Rechercher

Sprints centrés client : un élan qui donne des ailes pour co-créer, incarner une vision

Mis à jour : juin 12



Sprints centrés sur le client, plutôt que de longs tunnels : 3ème pilier du manifesto de la méthode ias.a (innovation agile et sensible en action)

Créer une expérience client exceptionnelle est une démarche de plus en plus complexe. L’incertitude, comprendre les mécanismes, les motivations des clients pour arriver à les toucher, oblige ou donne l’opportunité de prendre des chemins de moins en moins tracés pour innover… L’approche que nous privilégions consiste à agir, incarner, avec un rythme soutenu en maillant intuition et co-création avec le client.

Des sprints centrés sur le client ! De quoi on parle ?

Le sprint centré client permet d'interagir avec ses clients et d'apprendre de leurs feedbacks. Une fois le projet défini, on veille surtout à ne pas rester trop longtemps dans une phase de clarification, d'analyse ou encore de conceptualisation excessive. On se met donc en action en incarnant par un prototype frugal, “basse définition”, ou encore “quick and dirty”. On a un parti-pris, ou encore une hypothèse nourrie par des convictions et autres intuitions sur ce qui va plaire, ce que vont comprendre ou pas nos clients/consos/usagers.

Et ensuite, on les rencontre, on expérimente : on partage et on explique ce prototype - c’est toujours un moment un peu magique -. On les écoute surtout. On apprend - beaucoup - on co-construit avec eux, autour de l’idée. Et finalement, on capitalise, on consolide ce que l’on a appris. Puis on recommence en suivant des cycles de 2 à 6 semaines. C’est comme cela qu’il devient possible de comprendre, avec empathie, et un pas à la fois, de quoi ils ont vraiment besoin.

Une opportunité de ré-inventer les processus créatifs et d’innovation

Si on utilise cette approche qui maille Design Thinking, Scrum, sociocratie 3.0, holacratie, entreprise opale… et aussi d’autres approches plus spécifiques à la créativité (créativité appliquée type Creative Problem Solving de Osborn et Parnes, détour créatif de Guy Aznar, Posture sensible… ), on a là une formidable opportunité de ré-inventer la manière de faire de l’innovation, tant produit ou service, que managériale.

Interagir régulièrement et créativement avec les clients est une belle manière de renouveler et d’enrichir les démarches de créativité et d’innovation. Une approche qui, au final, permet d’aller plus loin, plus rapidement, et surtout d'économiser des ressources et d’éviter les gâchis. On fonce, on s'arrête ou on pivote (cet art de réorienter un concept, de manière créative et positive) face au vécu de son consommateur. C’est une clé.

Le sprint centré client : sortir du bois (ou plus prosaïquement “get out of the building”) régulièrement, pour comprendre et apprendre encore et encore...

Le sprint centré client est cadencé : on expérimente toutes les 2 à 6 semaines… cela oblige à incarner plus vite, à ne pas finaliser ce qui n’est pas absolument nécessaire. Le prototype ou encore produit minimum viable (le fameux PMV du Lean Startup) est un formidable objet de parole, l’incarnation d’une idée, d’un concept en mouvement. L’empathie, la rencontre régulière avec le client, transforme, oblige à sentir, aimer ce qu’on incarne… à être plus juste et authentique.

Être centré client : interagir créativement sur le terrain, avec les clients !

Cette démarche que nous appelons expérimentation, n’est ni un test ni une démonstration. Il s’agit plutôt de frotter son prototype ou même son protocept (mise en volume d’un concept abstrait comme un service, une nouvelle organisation) au futur véritable utilisateur pour faire des étincelles créatives avec lui...

Le sprint centré client et la rencontre régulière avec le consommateur dans une phase d’expérimentation peuvent être appréhendés comme une technique créative : une manière de se stimuler en se frottant à l’imaginaire, aux décadrages, critiques, étonnements bienveillants de quelqu’un qui est concerné par votre projet.

Des moments où vous êtes touché, en tant que concepteur : mis en mouvement pour nourrir une intuition, une conviction, grâce à cette énergie qui dépasse le rationnel… Un élan qui donne des ailes pour co-créer et incarner, en équipe, une vision partagée.

Test Versus Expérimentation ? Le test aide à décider, l’expérimentation nourrit et embellit.

La posture de cette phase d’expérimentation n’est pas la même que dans un test. On ne cherche pas à savoir si la personne aime ou pas votre projet, on cherche à enrichir, améliorer la cohérence, la pertinence d’un concept avec empathie.

Un moment magique où les imperfections du prototype vont délier les langues, amener des échanges vrais, plus authentiques que dans un dispositif de test.

On cherche à récolter une matière émotionnelle, des verbatims suffisamment touchants pour vous nourrir dans le processus d’innovation. Le test aide à décider, l’expérimentation nourrit et embellit.

Une nouvelle énergie : une frénésie créatrice autour du client qui soude l’équipe.

Cette approche sensible et empathique avec les consos a aussi un bénéfice indirect : c’est un formidable catalyseur. Une belle énergie se met en place pour les rencontrer et la frénésie créatrice qui en découle soude l’équipe.

En effet, l’approche ias.a (innovation agile et sensible en action), animée par l’équipe de iasagora organise et rend possible cette rencontre entre les univers. Une démarche qui au-delà de faire évoluer le produit ou le service que vous développez, va aussi faire évoluer, à travers ces rencontres régulières, l'auto-organisation nécessaire aux équipes projet…

Stéphane Ely, membre fondateur de iasagora, merci à Charles Hannotte et à l’équipe de iasagora pour leurs retours et enrichissements constructifs.

109 vues
Contact

6 rue Pierre Larousse

75014 Paris, France

​​

Tél : 01 42 94 28 27 / 06 80 35 20 54

ecrire@elycorp.com

  • linkedin_elycorp
  • youtube_elycorp

© 2020 par elycorp.

Politique de confidentialité